La Gestalt, en quelques mots

(texte du site de l'Ecole Parisienne de Gestalt)

 

  • Gestalt vient du verbe allemand “gestalten” qui signifie “prendre forme, émerger”.
  • La Gestalt contemporaine, initialement méthode nouvelle de psychothérapie humaniste existentielle, s’est progressivement ouverte à d’autres champs d’application : éducation, soins, institutions et entreprises.
  • La Gestalt met l’accent sur la prise de conscience du processus en cours dans l’ici et maintenant de chaque situation ; elle souligne le sens de la responsabilité et réhabilite le ressenti émotionnel, trop souvent encore censuré par la culture occidentale. Elle développe une perspective cohérente de l’être humain, en relation dans un champ, intégrant cinq dimensions principales : sensorielle, affective, intellectuelle, sociale et spirituelle.
  • La Gestalt favorise un contact authentique avec les autres, un “ajustement créateur” à l’environnement ainsi qu’une prise de conscience des dysfonctionnements anachroniques qui nous poussent trop souvent à des conduites répétitives. Elle permet le repérage de nos processus de blocage ou d’interruption dans le cycle du contact et dévoile nos inhibitions, nos évitements ainsi que nos illusions persistantes.
  • La Gestalt propose, plutôt que d'expliquer les origines de nos difficultés, d'expérimenter des pistes de solution dans la libre construction d’un sens : à la recherche du savoir pourquoi, elle ajoute le sentir comment, mobilisateur de changement.

 

Les champs d’application

 

De nos jours, la Gestalt est utilisée :

  • en psychothérapie
    • par des Gestalt-thérapeutes ou psychopraticiens certifiés en Gestalt,
    • pour des adultes, enfants, adolescents, couples, familles ou systèmes,
    • en pratique individuelle ou groupale,
    • dans les professions des secteurs médico-sociaux, éducatifs, hospitaliers, carcéraux.
  • en développement personnel :
    pour des personnes recherchant un "plus être”, un épanouissement de leur potentiel latent
  • dans le champ des organisations :
    • en formation (individuelle ou de groupe),
    • en conseil, auprès d’entreprises ou institutions,
    • en coaching individuel, d’équipe et de projet.

 

Bref historique

 

La Gestalt-thérapie a été élaborée collectivement par un groupe réuni autour de Fritz Perls, psychanalyste juif d’origine allemande, émigré aux États-Unis à l’âge de 53 ans. Dans ce collectif, Paul Goodman, intellectuel new-yorkais, peut être considéré comme le théoricien de la psychothérapie gestaltiste. L’épouse de Perls, Laura, est également fortement impliquée dans la conceptualisation et la transmission de la Gestalt.

Perls va peu à peu faire connaître cette nouvelle approche psychothérapeutique tout à fait innovante à l’époque. Elle va se développer à partir des années 50, sur la côte Est dans un premier temps, avant de prendre souche en Californie. Elle y est devenue célèbre, notamment à l’occasion du mouvement de contre-culture de 68 qui a secoué toute la planète, à la recherche de nouvelles valeurs humanistes de créativité et de liberté, rendant à chacun sa part de responsabilité, revalorisant l'être par rapport à l’avoir, émancipant le savoir par rapport au pouvoir.

Elle se situe au carrefour de plusieurs courants européens, américains et orientaux : approches phénoménologique et existentielle, psychanalyse, thérapies d’inspiration reichienne, etc.